Une chronique de La Presse + signée Alain Dubuc: veuillez cliquer ici!